Déminer le terrain en amont pour la prévention de risques !

_____la "vraie vie" dans l'emploi__

_____________________________avec le regard éthique, pragmatique, pédagogique___


                                  "Pour faire rouler les stratégies,

     ne bloquons pas les rouages du systèmeHuilons !"

   (extrait de PDG, Dirigeants ! Pourquoi mettre de l'huile dans le moteur de l'entreprise ? ; Le 1er article de ocie.fr, enregistré le 24 janvier 2007, lire ci-dessous)

_________________________________________

Communication interne

et management "pédagogique"
des "Changements/évolutions stratégiques"

_________________________________________

Les patrons * tiennent le volant
et conduisent l'entreprise avec le soutien d'une Com'
(qui veille en bon co-pilote)
 

* citations de Winston Churchill :

"On considère souvent le chef d'entreprise comme un homme à abattre,
ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char"

"Il est toujours sage de regarder en avant,
mais il est difficile de regarder plus loin qu'on ne peut voir"

"Plus vous regardez loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir"

__________________________________________

Le PDG dynamise son capital humain
avec la communication pédagogique !


source photo :  © Dragan Trifunovic - Fotolia.com

  

PDG, Dirigeants !

Pourquoi mettre de l’huile dans le moteur de l’entreprise

Les meilleurs objectifs échouent
par déficit de Communication Pédagogique !

Les pertes :

Capital Financier et Humain, Ambiance, Image de l’organisation,
Productivité, Santé

- La «Langue de bois» empêche les remontées d’informations auprès des comités exécutifs : le «non-dit» peut peser sur les âmes comme une épée de Damoclès quand personne n’a le courage de prévenir le patron ; Or, l’insuffisance de Com’ et des dysfonctionnements inavoués ou contournés sans être résolus ressurgiront de façon récurrente… :

- Les Cacophonies d’interlocuteurs avec des messages dans tous les sens nuisent à la lisibilité des décisions stratégiques et créent des contradictions qui désorganisent le système et les bonnes volontés.
Les Changements soudains sans explications déstabilisent autant qu’une succession de consignes nouvelles avec des objectifs différents ou qu’une incohérence entre le «dire» et le «faire» ;
Un Décalage entre l’intention «dite» par la Direction et les actes «faits» par le management ou des collaborateurs est plus frustrant quand le paradoxe s’affiche en belles «histoires» dans les Médias.

- Des événements luxueux ou “festifs” (du style marketing relationnel) risquent de produire des “lendemains qui déchantent” parmi les salariés non entendus, aux efforts non reconnus.
Pourquoi assimiler la Com' interne à du Marketing comme si le salarié pouvait acheter sa motivation   comme un produit de consommation ? Même si les "valeurs" transmises par des messages publicitaires peuvent effectivement déteindre et ancrer certaines attitudes chez des salariés qui s'identifient, l'ambiance se co-construit au jour le jour dans les interactions et le vécu au travail. Les "recettes" de motivation qui paraissent marcher dans telle culture d'entreprise ne marcheront pas dans telle autre. Une Communication massive pollue…

… mais le vide de la sous information laisse place aux échanges des acteurs du corps social, qui mènent la danse…, entre eux, sous l’influence de «Radio moquette» : l'amplification de "bruits".

source photo :  © Wendy Kaveney - Fotolia.com

Des bruits de mécanique  = manque d’huile !

Les rumeurs tourbillonnent au gré des aléas de la contingence et des stratégies individuelles de salariés sous l’emprise de souhaits personnels, de ceux des «baronnies» professionnelles ou d’une connaissance trop partielle du contexte… ; ses effets collatéraux habituels : Bruits de couloirs, influences d’intérêts antagonistes dans les zones d’incertitude de pouvoir (alliances, jalousies) effets boomerang des démentis de rumeurs qui les renforcent, stress, extrémisme de décisions prises dans la précipitation sous l’effet groupal d’une collégialité ; une seule personne se braque et tous emboîtent le pas… Les meilleures stratégies échouent souvent faute d'avoir su anticiper ces « fumeux facteurs » humains.

Le Professeur Jean-Noël KAPFERER (dans son livre Rumeurs, éditions du Seuil, février 1987) estime que les rumeurs naissent en réaction à certains facteurs comme le risque de la sous-information : «Elles fleurissent lorsque les gens ont le sentiment d’avoir perdu tout contrôle sur leur propre avenir. Si l’entreprise est un haut lieu de secrets, les rumeurs n’en seront que plus nombreuses. 


source photo :  © Dana Heinemann - Fotolia.com

Anticiper un climat coopératif  facilite gouvernance et progrès !

Les changements se préparent en Amont des décisions avec cette HUILE PEDAGOGIQUE (explicative et rassurante) pour guider toutes les individualités ;

Pour faire rouler les stratégies, ne bloquons pas les rouages du système… Huilons !

Si en passant la vitesse supérieure, la boîte de vitesse craque et freine l'élan, on renouvelle l'huile de la boîte...
mais si l’embrayage a été «dégradé» pour l’avoir trop pressé du pied, il faut revoir «les conditions» de conduite...

Faire de même pour l'entreprise :

Facilitons de bonnes conditions d’embrayage de nos décisions pour l'exécution fluide de nos objectifs par les équipes =   Limiter les «changements de vitesse» incessants et brusques  et choisir une huile "certifiée" pour la boîte…

L'huile du moteur de l'entreprise collaborative, c’est une communication Pédagogique :

- Innovons TOP DOWN : donnons de la transparence dans les communications de proximité (dans les processus d’interactions, les interfaces et dans les circuits informationnels co-constructifs du travail collaboratif) ;

- Observons BOTTOM UP, attentifs aux ressentis des collaborateurs perceptibles dans leurs attitudes : une «non prise» en compte de leurs besoins (en temps, hommes, matériels,…), et de leur diversité amplifie les risques psychosociaux (stress…) ; Ne pas reconnaître leurs efforts de travail freine les motivations, la performance et à terme paralyse l’évolution du groupe.

source photo :  © Picks on Stock - Fotolia.com

Jauger ce besoin d'huile en Pédagogie Communicative

comme pour la voiture !

Pour éviter les risques de surchauffe et bien entretenir le carburateur, le niveau d’huile ne doit jamais baisser jusqu’au minimum, ni «monter» au-delà d’un certain seuil ;

Lors de surchauffes en périodes de turbulences, attention aux interventions extérieures :

- Aux mélanges avec des "huiles non certifiées" : si les diplômes et compétences ne sont pas certifiées conformes, les talents affichés ne sont parfois aussi que des copies de talents d'autrui volés...
Les
garagistes qui ne respectent pas le code du travail, sont les mêmes qui donnent des conseils farfelus qui envoient dans le mur parce qu'ils ignorent et bafouent les contrôles minimum de sécurité des "roulements" des machines (les rouages et les process) et c'est l'accident assuré !

- Aux "dépanneurs" qui paralyseraient un moteur avec un trop plein d'huile de refroidissement... Mieux vaut attendre qu’un moteur "ayant trop chauffé" soit refroidi avant de re-huiler...

- Aux enjeux des parties prenantes avec des intérêts dans une crise :
Des professionnels garagistes font parfois craindre une panne uniquement afin d'occuper le terrain pour gagner un marché en mettant un moteur sens dessus-dessous... aux frais et aux seuls risques du client.

Toutefois, s' il ne faut jamais jeter l'huile dans un feu, pour la pérennité du moteur de l'organisation, il est raisonnable d'en rajouter (de la pédagogie et des explications) si les contingences ont consommé beaucoup d'huile, vidé le réservoir et asséché les rouages des circuits internes.

Penser aux vidanges et aux graissages  de la boîte

                                                                                              Sylvia LE GUENNIC

                                                                                            

Premier article de ocie.fr  le 24 janvier 2007...   avant sa copie parue en 2009 sur  -->   gaeris.com                                                                         

-->  pour réagir à l'article et/ou voir publier un commentaire

communication@ocie.fr


_____________________________________________________

Citations de Winston Churchill :

"Il n'y a rien de négatif dans le changement si c'est dans la bonne direction."

"Plus vous regardez loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir"

____________________________________________________